Lutte à mort contre l'obscurantisme

J’ai mis longtemps à t’envoyer cette lettre, j’avais besoin de prendre du recul, d’observer et d’écouter ton comportement.

Effectivement, je voulais avoir une réaction juste et je constate avec dégoût que tu n’as pas changé. Tu peux bien prendre cent visages connus ou anonymes, mille fonctions différentes, tu restes faible, hypocrite, de mauvaise foi et donc dangereux. Tu es journaliste, homme ou femme politique, artiste, intellectuel(le). D’autres fois tu es responsable associatif, enseignant(e), tu es parfois un(e) citoyen(e) qui passe son chemin mais qui donne son avis sur tout ce qu’il (elle) ne connaît pas. Toi et moi, ou plutôt toi et nous, nous nous croisons sans cesse et nous nous affrontons constamment, car nous aussi, nous sommes journalistes, hommes ou femmes politiques, artistes, intellectuel(le)s, enseignant(e)s ou responsables associatifs. C’est d’ailleurs dans le milieu social que j’ai le mieux appris à te connaître, c’est là que nous nous sommes le plus côtoyés.


J’ai commencé il y a près de quinze années et depuis tout ce temps, je vois des acteurs de terrain t’informer et t’alerter. Quand moi-même j’ai compris ce qui se jouait, j’ai pris part à ce combat et tu nous auras dit, lorsque tu dirigeais des associations d’Education populaire : « Je ne suis pas un laïcard », « Je ne combats pas un dogmatisme par un autre dogmatisme. » Fou conscient, oui conscient ! Tu sais très bien que face aux extrémistes, la moindre parcelle de terrain cédée est un recul considérable pour les progrès social et sociétal ! Depuis plus de dix ans, je te dis : « En faisant cela, tu favorises le communautarisme, tu encourages le repli identitaire ». Bien avant moi, il t’a été dit : « Tu vas générer des tensions extrêmes, tu nous amènes droit vers des luttes entre communautés religieuses, et entre communautés religieuses et non croyantes. » Et tu nous as relégués au rang de Cassandre. Mais nous avons lu L’Iliade… Aussi depuis quelques temps, nous te disons « Arrête !

Réaffirme nos principes dans les faits, on est au bord de la guerre civile ! » Et tu n’as eu de cesse de nous rire au nez. Tu t’es perdu dans des motifs fallacieux, de l’ordre de « Si on appliquait stricto sensu le principe de Laïcité, nous laisserions des gens s’enfermer dans leurs communautés ». Quelle mascarade ! Non seulement nous qui l’appliquons contre ton avis constatons le contraire, mais en plus nous avons acté depuis des lustres que des gens feront toujours le choix de s’enfermer dans des dogmes archaïques et l’on ne peut rien y faire – tu es le premier à convoquer le libre choix quand cela t’arrange. Alors en suivant ta stratégie autodestructrice, non seulement les valeurs républicaines n’ont pas été davantage acceptées par les milieux islamo-conservateurs, puisque c’est de cela dont il est question, mais en plus leurs valeurs ont imprégné le corps social dans son ensemble. Nous avons donc perdu sur les deux tableaux. Bref, la résultante classique du consensus mou…


Mais il y a bien plus grave, car tu ne t’es pas seulement contenté de laisser faire, tu t’es rendu coupable d’agir contre la République. Ainsi, Maire par exemple, pour acheter la paix sociale, tu as engagé des salafistes et des frères musulmans actifs qui, depuis lors, avec une casquette d’animateurs de la Ville, jouent la Police des moeurs dans les quartiers. « Ta soeur s’habille comme une pute. Qu’elle se respecte ! », « Tu manges du porc toi ? », « Tu sors trop mon frère, tu t’égares. Et tu bois de l’alcool ? » Alors évidemment, tes réponses sont de l’ordre de « Chut, pas de vague. » Quand je t’ai alerté, en Formation par exemple, sur les revendications religieuses de plus en plus régulières, se faisant oppressantes, menaçantes, débouchant à minima sur les refus de mixité manifestes, sur des propos et des agissements que l’on ne pouvait tolérer de la part de futurs « éducateurs », tu m’as gentiment répondu : « Tu es un poil à gratter », façon courtoise de me signifier « Tu nous fais chier, ne va pas foutre la merde ! » Employeur, tu n’es pas toujours choqué qu’une animatrice refuse d’accompagner un groupe d’enfants à la piscine parce qu’il y aura des hommes, tu
n’es pas dérangé qu’un animateur te dise qu’il ne pourra pas encadrer des activités parce qu’il fait le ramadan, tu vas même jusqu’à déclarer : « Comme nous accueillons beaucoup de musulmans sur la structure, nous ne servirons plus du tout de porc aux repas – c’est-à-dire aux enfants qui souhaitent en manger. »


Dans les médias ou en politique, tu as l’ouïe sélective. Il a été très peu relayé les propos de ces Français musulmans – et non musulmans de France – qui, à la suite des élections municipales reprochaient en terme injurieux ceci à la Gauche : « Ils ont mariés les pédés ! Ils savent que ce n’est pas possibles pour nous ! » Lors des manifs contre tous, tu as fait semblant de ne pas les voir, de ne pas les entendre. C’était beaucoup plus drôle de se focaliser sur les égéries barjots de cathos frigides, qui ne tenaient pas d’autres propos. A cette occasion, je ne t’ai pas entendu crier : « Pas d’amalgames ! », et tu avais bien raison. Tu avais justement constaté qu’au motif de leur foi, des Français catholiques manifestaient en terme haineux leur opposition au mariage homosexuel. Mais ils n’étaient pas les seuls et tu le sais, c’est ce que je te reproche. De la même manière que tu acceptes à juste titre que Charlie publie une Une présentant une femme dénudée, titrée « Elisez une Papesse bande de cons ! », mais tu hurles avec les loups « Islamophobie ! » lorsque le même journal publie les fameuses caricatures du Prophète. Alors comme l’a fait le Chat peu de temps après, tu te risques de temps à autre à dire : « C’est leur culture ». Quelle condescendance !

Je te remercie au moins de sortir du bois quand tu actes que l’homophobie et l’autocensure peuvent être acceptées quand elles sont… « culturelles ». Au passage, tu es bien prompt et à très juste titre, à révéler les méthodes d’atrocité sans nom pratiquées dans les abattoirs, mais, je te trouve bien timoré à dénoncer ce qui se passe dans les abattoirs halal. Comme le demandait Zineb El Rhazoui il y a peu, là aussi « on va considérer que c’est culturel ? »…


Je continue à souligner ton déni coupable. Je fais toujours allusion à ce que tu fais semblant de ne pas voir quand tu es élu(e) local(e) de banlieue. Oui, y ayant grandi, je ne puis me retrouver en porte-à-faux face à une pseudo féministe qui verse dans le relativisme culturel publiant un livre avec le guignol « aux sept laïcités » – une escroquerie pseudo-intellectuelle qui existe dans son esprit seulement -, demandant à une autre pseudo féministe versant dans le conservatisme catho : « Vous parlez de ça, mais vous y avez été en banlieue ? » Je reviens donc à ce que tu fais semblant de ne pas voir. Les réseaux salafistes jouant les assistants sociaux : « On va t’aider à trouver un travail », « à remplir un dossier pour les HLM » et qui reviennent ensuite vers leurs proies : « On t’a aidé, c’est la volonté d’Allah, il est omnipotent et miséricordieux. Ne sois pas ingrat mon frère, sois un bon musulman. » Ou encore : « Toi ma soeur, ne te comportes pas comme ces impies impudiques, couvre-toi. » Tout cela je l’ai vu, nous l’avons vu, entendu et toi, tu t’es voilé la face ! Tu as ignoré les propos de Malika Sorel-Sutter, de Fadela Amara évoquant les stratégies du « fascisme vert ».


Après l’attaque lâche contre Charlie, tu n’auras pas vu sur les réseaux sociaux les commentaires du type : « Allahu akbar », « Le prophète a été vengé », « J’espère qu’ils ont eu Charb ». Les propos antisémites après l’attaque de l’Hyper Cacher n’ont pas non plus été relevés. Non, tu n’auras vu que ceux du camp d’en-face, aussi haineux. Je les ai vus aussi, j’ai vu les insultes fuser de part et d’autre. Tu n’as donc pas pu ne pas voir les premiers, et pourtant… D’ailleurs, je faisais partie de ces profs d’Histoire en « première ligne » au lendemain du drame. J’étais en salle de classe, en Collège. Je t’ai parfois entendu, enseignant, expliquer que tu avais dit aux élèves « qu’ils l’avaient cherché, qu’on ne pouvait pas tout dire. » Dans l’enseignement justement, au sein même de l’Ecole de la République, tu as déclaré récemment que tu « refusais de faire de la délation, ne signalant pas les jeunes radicalisés ». Tu as raison, la non-assistance à personne en danger, c’est plus judicieux. Pire encore, quand tu es Ministre de l’Education nationale, tu publies les bien mal nommés « Cahiers de la Laïcité », dans
lesquels tu pourfends cette dernière, exigeant que lorsqu’un élève manifeste une contradiction entre sa foi et le savoir, la science, il ne faut pas que l’enseignant place l’un au-dessus de l’autre. Ca alors, une Ministre de Gauche mettant à égalité de la raison la croyance, il fallait oser…


Tu me diras, lorsqu’un homme a refusé de te serrer la main sur un plateau de télévision au motif que tu étais une femme, tu t’es contentée de déclarer que tu ne partageais pas ses idées. Puis tu auras signifié que tu avais été piégée par les journalistes, à vomir…
On ne parle que de terrorisme, mais le problème existe bien avant lui. Quand vas-tu enfin te décider à nommer le mal, le fond idéologique qui supporte ces actes criminels ?! Quand vas-tu affronter la réalité et nommer cette idéologie de haine qui appelle au meurtre de celui qui ne pense pas dans la voie qu’Allah a tracée ?! Car cette idéologie qui véhicule la haine, la phallocratie, l’antisémitisme, c’est l’islam ! Vas-y, hurle, lâche-toi ! « Ooouuuuhhh ! Islamophobe ! » Puisque tu es aussi véhément à mon encontre et que tu te permets de me traiter d’islamophobe, c’est que comme moi tu as lu le Coran, n’est-ce pas ? Tu as un minimum de culture islamique, tu sais à quoi renvoient les périodes mecquoises et médinoises, tu as une vague notion de ce qu’est la taqiya, tu as peut-être même une petite idée de ce que sont les versets abrogés et abrogeants… Non ?! Alors permets-moi de te dire sans agressivité je t’assure, simplement avec la froide et sereine objectivité rationnelle du zen : « Tu es un mange-merde. La décence t’impose de fermer ta gueule et le bon sens de passer ton chemin… Ou de t’instruire ! »

Mais dans bien des cas tu sais que ce que je dis correspond à la réalité, mais tu es un collabo des fascistes. Je pourrais par exemple citer Talisma Nasreen, qui a été éduquée selon les préceptes de l’islam : « C'est bien l'islam, le vrai islam, l'authentique islam, qui prescrit de tuer les apostats et les incroyants. Cela est explicite dans le Coran. », mais cela ne te suffirait pas. Comme il ne te suffit pas d’entendre depuis longtemps des intellectuels musulmans comme Feu Abdelwahab Meddeb ou Abdenour Bidar, ou encore Malek Chebel, qui plaident pour un islam des Lumières, qui appellent à faire un travail de prélèvement dans le texte. Texte dont tu nies la violence alors même que bien souvent, tu ne l’as pas lu.

C’est pourquoi le Coran qui est dans ma bibliothèque m’est d’une grande aide.
 « Mais que Dieu les [les juifs] maudisse, leur foi et si ténue. » Sourate 2, Verset 88 ;
 « Malédiction de Dieu sur les incroyants » Sourate 2, Verset 89 ;
 « Vos femmes sont un champ de labour pour vous : cultivez votre champ de la manière qui vous convient, et oeuvrez pour vous-même préalablement. » Sourate 2, Verset 223 ;
 « celles dont vous craignez la sédition, ne vous mettez pas au lit avec elles, vous les reléguerez et vous les battrez, à moins qu'elles ne vous obéissent à nouveau. » Sourate 4, Verset 34 ;
 « Lorsque les mois sacrés se sont écoulés, combattez les idolâtres là où vous les trouverez. Prenez-les, assiégez-les et attendez-les en embuscade. » Sourate 9, Verset 5
 « Les Bédouins sont plus atteints que d'autres par l'incroyance, l'hypocrisie, et les plus aptes à transgresser les règles qu'Allah a prescrites à Son envoyé. » Sourate 9, Verset 97 ;
 « Ô vous qui croyez, combattez ceux des infidèles qui sont dans les contrées voisines et qu'ils trouvent chez vous quelque dureté. Sachez qu'Allah est avec ceux qui le craignent. » Sourate 9, Verset 123 ;
 « Dis aux croyantes de baisser leurs regards, d’être chastes, de ne montrer de leurs atours que ce qui peut être vu, de rabattre leurs voiles sur leurs poitrines, de ne montrer leurs atours qu’à leurs époux, ou à leurs pères, aux pères de leurs époux, à leurs fils, aux fils de leurs époux, à leurs frères et au fils de ces derniers, aux fils de leurs soeurs, à leurs suivantes,
aux eunuques ou aux garçons impubères. Il n’est pas permis aux croyantes de frapper le sol de leurs pieds pour dévoiler leurs ornements cachés. » Sourate 24, Verset 31 (Et tu me parles du choix de porter le voile…)


Combien de mes amis ne me disent : « On ne peut plus le dire aujourd’hui ». Et oui, le fascisme avance. Bref, je ne vais pas faire les cent-quatorze Sourates, je n’aurais pas assez de cette lettre. Tu me diras peut-être que les autres livres saints sont aussi parfois violents. Tout à fait, d’ailleurs, quand je le signifie, tu n’es pas là pour me rappeler que le Coran l’est également… Mon propos n’est pas de critiquer l’islam en tant que spiritualité, chacun est libre, dans son for intérieur, de ses options spirituelles, ou de ne pas en avoir. Mais si la foi est intime est personnelle, la religion est souvent par essence prosélyte et conquérante. Ce qui est critiqué ici, et ce qu’il faut combattre, c’est l’islam politique, l’islam fondamentaliste, celui qui n’est pas qu’une religion, mais une « nation ». Vas-y, crie encore, fais-toi plaisir. Mais pourquoi me huer alors que tu passes ton temps à dire que nous sommes victimes d’attentats islamistes, perpétrés pas des citoyens français – qui pour certains n’avaient peut-être même pas entendu parler de la Syrie avant leur départ – parce que nous sommes en opérations militaires dans des pays musulmans ?! Les auteurs des attentats ne sont pas Syriens, ils ne sont pas Iraquiens…

Personne ne nie que le chaos du Moyen-Orient, organisé par les puissances occidentales, a libéré les loups. Il a fallu que le cowboy détruise l’Irak, puis que Nabozy s’en prenne à la Libye, pour déchaîner la Géhenne sur Terre. Mais ceux qui agissent ne sont ni Irakiens, ni Libyens. Et tu oublies que des pays qui ne sont pas en interventions, parfois même des pays musulmans, sont frappés plus violement encore que nous. Ceux qui périssent par centaines en Irak, frappés par Daesh, sont musulmans. Les Irakiens ne font pas la guerre aux Irakiens. Récemment en Arabie Saoudite également. Mais expliquer que la cause principale, c’est l’Occident, est bien pratique parce que cela permet d’éviter de parler des guerres internes à l’islam. Guerres de religion comme celle qui ont déchiré le christianisme aux XVème et XVIème Siècles. Ainsi, on ne parle pas des conflits fratricides entre les chiites et les sunnites, on n’évoque pas les concurrences de chapelles – si tu me permets l’expression – entre les salafistes, les wahhabites, les frères musulmans, on évite de parler des rivalités entre les différents groupes pour le leadership de la lutte islamique armée – à tel point qu’on a presque réussi à faire croire qu’Al Nosrah, alias Al Quaïda en Syrie, était un allié. On évite de trop en dire sur les rivalités politiques entre l’Iran, chiite, et l’Arabie saoudite, sunnite. Non chut. Le fantasme de la religion de paix en prendrait un coup.


Alors, plutôt que de regarder la réalité en face, celle d’une idéologie politique fasciste, homophobe, antisémite, misogyne, xénophobe, tu vas chercher des prétextes collatéraux pour justifier ce qui n’est pas justifiable. Quand tu es en politique, tu veux que nous soyons ensemble à n’importe quel prix et tu hurles avec le Front national des communautaristes, la pire des solutions. « La République est une religion islamophobe », as-tu condamné ces propos ? Non, tu as préféré nouer des alliances avec un mouvement raciste, qui en plus ne t’apporte rien électoralement. Et tu cries avec les islamo-fascistes, lesquels instrumentalisent l’Histoire comme le démontrait récemment Mohamed Sifaoui. « La colonisation est responsable de ce que nous vivons », « L’islam est la religion des opprimés ». Vaste blague, mascarade ! Rien ne saurait justifier la colonisation ! Et puisque tu es à ce point versé dans l’Histoire, pourquoi procèdes-tu à des commentaires partiels – je n’ai pas écrit partiaux, partiels.

Qu’y avait-il avant la colonisation ? Les Arabes d’Afrique du Nord et les Berbères ont pratiqué l’esclavage des Européens pendant
plus de trois siècles. Les Turcs, musulmans, ont dominé le monde arabe jusqu’à la fin de la première guerre mondiale. Les mêmes Turcs, toujours musulmans, ont « colonisé » la quasi-totalité de l’Europe de l’Est et balkanique, de la Bulgarie à l’Ex-Yougoslavie, jusqu’à la fin du XIXème Siècle. Il me semble que chacun a pris sa part au jeu macabre du dominant / dominé. Mais puisque la question de l’oppression par les puissants te tient tellement à coeur, évoquons les quatorze Siècles d’esclavage pratiqués en terre d’islam, du Moyen-Âge à aujourd’hui, 19 juillet 2016. Je t’invite à lire les travaux de Tidiane N’Diaye et de Malek Chebel sur cette question. Au passage, l’une des populations religieuses les plus opprimées au monde est la minorité chrétienne. Je te laisse deviner sur quelle partie de la planète…


Bref ! Non, tu t’égares, parfois tu es suivi par des gens de « bonne foi », qui restent persuadés qu’il n’y aurait pas d’islamisme sans le système capitaliste libéral qui pressure les peuples. S’il est vrai que le fondamentalisme religieux s’accommode très bien de notre système de la finance internationale souveraine, les choses ne sont malheureusement pas aussi simples. Tu n’as donc pas vu, un peu partout dans le monde, ces criminels qui avaient de très bonnes situations économiques et sociales, des étudiants de hautes classes moyennes passer à l’acte. Comme le disait il y a peu et à peu de choses près Wassim Nasr, « Il n’y a pas que des paumés, il faut arrêter avec ça et s’attaquer à cette idéologie islamiste. » Mais cela revient pour toi à remettre en question le différentialisme et le relativisme culturel qui t’animent et qui guident ta pensée et ton action de manière irrationnelle. Il te faudrait admettre que l’islamisme a considérablement avancé de revendications en satisfactions, en imposant les instruments politiques des courants fondamentalistes, à commencer par le voile islamique. Quand je parle de la chose avec certain(e)s de mes cousin(e)s d’Algérie, ils sont hallucinés de voir, en France, l’explosion des voiles dans les rues ces dix à quinze dernières années.


Oui pardon, je n’ai pas cru pertinent au préalable de mentionner cet élément, car je ne suis pas un identitaire. Mais effectivement, je suis métissé, en partie d’origine kabyle. Aïe ! Il est délicat maintenant de me traiter de raciste… Ah oui, je « veux être plus blanc que les blancs ». Mon pauvre ami, dois-je t’apprendre que les Arabes et les Berbères sont blancs ?! Nous ne sommes pas café au lait, ni encore moins chocolat caramel. Tu es peut-être de ce mouvement raciste qui annonce que le pire est à venir, - oui je te l’accorde. Et donc tu grognes, comme d’habitude, « collabeur », « nègre de maison », « tu es le toutou à ton maître ». Mais je n’ai pas de maître, je ne suis soumis à personne. C’est toi qui l’es. Car je te rappelle, si tu es musulman, que « soumission » est la signification du mot « islam », et que selon le Coran, « Allah aime ceux qui le craignent » « et qu’il n’existe pas d’autres maître que lui. » Je ne suis pas soumis, j’obéis aux Lois de la République. La sémantique n’est pas innocente, car vois-tu, le pendant de l’obéissance, c’est la désobéissance. Celui de la soumission, la libération…


A la fin du XIXème Siècle et au début du XXème – donc hier seulement -, de grandes personnalités ont lutté pour l’émancipation de l’Homme, - j’entends l’humanité -, pour cette sublime valeur qu’est l’Egalité, sans point du tout se préoccuper des considérations religieuses allant dans le sens contraire. Pour l’exemple,
Gambetta : « Le grand effort de la Révolution française a été pour affranchir la politique et le gouvernement du joug de diverses confessions religieuses. »

Buisson : « La Révolution française fit apparaître […] l’idée de l’Etat laïque, de l’Etat neutre entre tous les cultes, indépendant de tous les clergés, dégagé de toute conception théologique. »
Combes : « Tout ce que nous demandons à la religion, parce que nous avons le droit de lui demander, c’est de s’enfermer dans les temples, de se limiter à l’instruction de ses fidèles et de se garder de toute immixtion dans le domaine civil et politique. »


Voilà le fondement idéologique de la Loi de 1905, celle qui préconise la neutralité de l’Etat, non celle de la tolérance religieuse – ça, c’est l’Edit de Nantes, mais ton manque de connaissances et ton dogmatisme génèrent des confusions. Le point commun à tous ces hommes ? Ils étaient de Gauche !!! Et toi, qui te prétends bien souvent de Gauche, tu plaides pour le droit à la différence, celui-là même qui entraîne la différence des droits ! Tu prétextes que les gens peuvent s’imposer les reculs qu’ils veulent, c’est leur liberté. Liberté revendiquée par les islamistes pour… restreindre les libertés. Je t’invite au passage à revisiter La Boétie et la question de la servitude volontaire. De tous temps, dès l’Antiquité et peut-être même avant, des hommes et des femmes « ont accepté » d’être esclaves, d’avoir un statut social inférieur à celui d’autres, au motif que la société était naturellement inégalitaire et que de fait, leur situation était dans l’ordre naturel des choses. Ils entretenaient et entretiennent encore le conservatisme de la société dans laquelle ils vivent. Et avec tes accommodements déraisonnables, tu légitimes les réflexes conservateurs, voire théocratiques. Le combat de la Gauche, de la République, c’est justement ça, affronter les inégalités. Mais dis-moi ? Tu légitimes les réflexes conservateurs, tu prônes le choix libre de l’individu au détriment de l’égalité entre les citoyens ? Tu n’es pas de Gauche, tu mènes un combat de Droite…


Qu’est-il donc arrivée à la Gauche européenne pseudo-marxiste ?!!! Depuis la Révolution islamique iranienne, en 1979, une partie ultra importante de la Gauche verse dans le sophisme : « Les Iraniens sont en lutte contre les USA, les Iraniens sont opprimés par le bloc impérialiste occidental. Les Iraniens sont musulmans, donc les musulmans sont des opprimés. » Et voilà comment l’Extrême-Gauche et une part importante de la Gauche françaises – et européennes – se retrouvent à flirter avec l’Extrême-Droite islamique. Inutile de me dire que tu ne partages pas mon point de vue : tu organises des conférences avec Frère Tarik, tu manifestes avec des courants xénophobes et islamistes. Tu n’es pas choqué(e) que l’on organise, dans la République française, « un camp décolonial interdit aux Blancs », alors que tu aurais conspué à raison si le Front National avait annoncé la création d’un « camp décolonial interdit aux Noirs et aux Arabes » !


Tu ne sais plus quoi faire pour accréditer tes actions racialistes, indigénistes, différencialistes – et au fond xénophobes - que tu en viens, lorsque tu es dans un groupement politique de jeunes à la Gauche de la Gauche, à organiser une fête pour la rupture du Jeûne du ramadan. On est loin de Marx : « La religion est l’opium du Peuple ! ». Mais ma foi, j’imagine que l’an prochain, les « Jeunes Communistes », qui se vantaient « d’avoir tej Finkielkraut », organiseront des rassemblements pour fêter avec nos concitoyens français de religion juive la Pâque hébraïque. Continuons, car je vois déjà les pancartes du 24 Décembre, estampillées JC : « Tous ensemble pour fêter la naissance du Christ avec les catholiques de France », ou, pour rester dans le thème du jeûne, « Retrouvons-nous pour festoyer gaiment, c’est la fin du Carême. » Comme le combat des pseudo-communistes du XXIème Siècle, des bobos-marxistes, est le soutien aux opprimés, ils lanceront dès la rentrée : « Soyons solidaires avec les chrétiens d’Orient, massacrés par leurs frères musulmans. » Et dire que le Journal de Jaurès… Tiens Jaurès : « La France n’est pas schismatique ! Elle est révolutionnaire ! »

J’en arrive alors à la conclusion de cette longue lettre, que peut-être tu ne lis plus depuis longtemps ! Sais-tu encore, bobo de la Gauche caviar, ce que signifie Révolution ?! Tu crois que manifester contre une loi qui nous ramène deux siècles en arrière ou qui organise la privatisation du collège public fait de toi un révolutionnaire ? J’y étais aux manifs, nous nous sommes parfois écharpés sur ces questions sociétales. Et tu en arrivais à dire : « Mais les musulmans sont déjà tellement stigmatisés ». Comme le disait Henri Peña-Ruiz aux « Remue-méninges » du Parti de Gauche en 2010 : « Est-ce une raison pour laisser aux musulmanes le voile comme lot de consolation ? » Tu ne te rends même pas compte que tu participes à la construction, à l’institutionnalisation du « Il y a eux et il y a nous ». Tu t’es perdu en route.


La vérité c’est que si la Gauche, en 1905, avait eu à l’égard des catholiques d’abord, puis des protestants et des juifs, les complaisances qu’elle a aujourd’hui avec certains musulmans – et oui, car beaucoup ne demandent rien, si ce n’est une application stricto sensu du principe de Laïcité -, la Loi de séparation des Eglises et de l’Etat n’aurait jamais été votée ! J’imagine Jaurès et Briand à la tribune : « Le catholicisme a des structures monarchiques, mais c’est dans la culture des Français ! » Non, celui qui nous trompe, c’est toi ! Toi par exemple, le journaliste – enfin, journaliste… - pris à parti par des Françaises musulmanes lorsque tu évoques un « laïcisme » - une autre escroquerie intellectuelle du type « islamophobie ». Dans un entretien accordé à L’Express le 3 avril 2003, Jack Lang, ancien Ministre socialiste, déclarait : « « En 1989, ou en 1995, nous n’avions pas la même conscience du danger de l’islamisation extrémiste. Certains avaient peut-être plus d’antenne que beaucoup d’entre nous, mais dans les années 80 – 90, l’accent était mis sur le métissage, le mélange. » Je suis rassuré qu’un homme de Gauche ait employé le terme d’islamisation, car toi, sous prétexte que des fascistes l’aient utilisé – mais avec d’autres projets en tête -, tu l’as banni de ton vocabulaire, donc tu l’as nié, ce qui implique que tu refuses de mener ce combat contre la forme la plus virulente, pour l’heure, de l’obscurantisme.


Je te rappelle au passage que la République est une et indivisible. Elle est laïque, démocratique et sociale – du moins en théorie et c’est là que le bât blesse… La République ne reconnaît pas les Communautés, mais des individus, que l’on appelle « Citoyen(ne)s » et ils / elles sont libres de leurs options spirituelles, humanisme athée compris ! Révolution ! Oui, contre toutes les formes d’oppression – consenties ou non -, y compris religieuses. Cette Gauche pseudo révolutionnaire boboïsée m’amuse. Tu chantes L’Internationale, Le chant des partisans, mais tu admets que des croyants puissent s’imposer ou se voir imposer des conduites serviles et phallocrates, prétextant le motif cultu(r)el. Tu refuses par principe toute forme de violence dans la lutte, mais tu arbores sur tes photos de profile Facebook la tête de Lénine, le visage du Che, quand tu ne vas pas jusqu’à adjoindre « Guevara » à ton pseudo. Affligeant ! Tu es pathétique. Le film Il était une fois la Révolution, de Sergio Léone, s’ouvre sur cette citation de Mao Tse Tung : « The revolution is not a social dinner, a literary event, a drawing or an embroidery ; it cannot be done with… elegance and courtesy. The revolution is an act of violence… »


Tu critiques la Laïcité de combat ! Quel noble mot que celui de combat !!! Toute l’Histoire de la Démocratie est un combat ! Tous les acquis sociaux sont le fruit de combats ! La Laïcité n’échappe pas à la règle et elle n’a pas non plus à être qualifiée. Elle n’est ni positive ni ouverte ni exclusive, elle est comme l’Egalité, elle est elle-même !
Tes amis au Canada, ceux qui sont proche du Justin Bieber d’Ottawa, - Parti Libéral soit dit en passant - vont parait-il jusqu’à expliquer qu’en ce qui concerne l’excision, un accommodement déraisonnable – tu voudras bien m’excuser, écrire ton expression est au-dessus de mes forces de Gauche – consisterait à la laisser pratiquer – ben oui c’est culturel -, mais dans un hôpital ou une clinique, ainsi on respecterait le désir des familles mais on limiterait en même temps les risques de septicémie. Si j’étais vulgaire, je crierais « Connards ! », mais comme je suis un garçon raisonnable, je me contenterai d’écrire : « Et le respect des droits humains ?! » « Le droit de vivre avec un corps qui ne soit pas mutilé ?! »

Et je suis entièrement d’accord avec le type vulgaire.
Il n’y a pas de xénophobie – je n’emploie pas le terme de racisme, n’en déplaise au Défenseur des Droits, il n’y a qu’une seule race nous concernant, la race humaine – institutionnalisée en France ! Il n’existe pas de lois d’exception qui frappent les citoyens qui revendiquent telle ou telle obédience. C’est toi qui les demandes ! L’accès à l’Ecole gratuite est garanti à tous les enfants vivant sur le territoire national, de nationalité française ou non, sans discrimination d’aucune sorte ; là encore c’est toi qui le demande, en revendiquant l’autorisation des signes religieux prosélytes ! L’Ecole n’est pas un supermarché, elle est un service public !
L’attribution des allocations familiales, chômage, n’est pas conditionnée à la couleur de la peau, l’origine ethnique ou la religion.
Est-ce à dire que les discriminations n’existent pas ? Des entreprises privées emploient des moyens de recrutement écoeurants, nous connaissons les directives du type « BBR » (bleu blanc rouge), « PE » (pas d’étrangers). Les comportements d’individus à la Droite de la Droite - que tu n’as cessé d’encourager par ton déni ou ton rapport gerbant à destination du candidat socialiste pour l’élection présidentielle de 2012 – doivent être combattus, et ils le sont ! Tous les jours, parce que tous les jours, nous assistons à des actes et des paroles xénophobes. Critiquer une religion et l’empêcher de s’immiscer dans le Temporel n’est pas de la xénophobie, ou du racisme pour reprendre ton expression. Une religion n’est pas une race. « L’Etat chez lui, l’Eglise chez elle ! » Victor Hugo. Quant à la stigmatisation : stigmatiser, étymologiquement, c’est « marquer (au fer rouge) ». Aussi, celui qui n’a de cesse de revendiquer des accommodements, dans le droit commun, au nom de motifs personnels répondant à des convictions religieuses n’est pas stigmatisé ; il SE stigmatise !


Oh j’oubliais, en parlant de discrimination : du point de vue de l’islam, un non-musulman peut-il épouser une musulmane sans s’être converti au préalable ?
Alors maintenant, que va-t-on faire ?

Les solutions tu les connais depuis longtemps, mais tu es trop lâche ou trop malhonnête pour les mettre en place. Et puis, il ne faudrait pas non plus remettre en cause l’ordo-libéralisme dominant qui oppresse les peuples n’est-ce pas ?


Tu sais probablement que c’est trop tard, peut-être le savais-tu déjà quand tu as jeté aux oubliettes le Rapport Obin (2004) et Les Territoires perdus de la République de Georges Bensoussan. Aujourd’hui, tu as l’indécence d’avoir comme première réaction officielle, sur Twitter ou ailleurs, « Pas d’amalgames », ou encore « Peur d’une réaction de l’ultra-droite ». A ce propos tu as raison et en même temps tu n’as pas pris pleinement la mesure de ce qui se passe aujourd’hui. Les événements en Corse ne sont que les prémisses de ce qui pourrait se passer et tu en as conscience, car si hier tu te moquais de nous, les Laïques, les progressistes, aujourd’hui tu te ranges derrière, non pas nos prédictions, nos projections. Mais c’est trop tard. As-tu vu ces gens à Nice qui jetaient leurs mouchoirs, leurs ordures, leurs crachats, à l’endroit où le terroriste a été abattu. Tu sais que l’on a passé un cap. Tu sais aussi, car tu le caches de moins en moins, ou tu le formules de plus en plus, que désormais, dans l’inconscient collectif, tout citoyen français musulman est perçu comme étant potentiellement capable de passer à l’acte, à n’importe quel moment. Et tu es le premier responsable de cela. As-tu vu comment les gens se dévisagent dans les rues, dans les métros, au restaurant ? Au risque de faire sourire, je vais citer un grand spiritualiste, très populaire : « La peur mène à la colère, la colère à la haine, la haine, au côté obscur de la Force… »


Pourtant, tu te fourvoies encore lourdement. Nous n’allons pas assister à des attaques à l’emporte-pièce de l’ultra-droite contre les Français musulmans ; ni même de l’ultra-droite catho contre l’extrême-droite islamique. C’est bel et bien l’ensemble du corps social qui peut s’embraser, et un rien peut tout faire flamber. Ça peut prendre des semaines comme quelques années, mais nous y sommes et tu le sais. D’autant que lorsque cela explosera vraiment, et violemment, personne – ou peu de gens - ne pourra rester inactif, ni encore moins neutre. Ce que tu refuses de croire, d’admettre, c’est que nous menons une lutte à mort contre l’obscurantisme. S’opposeront probablement les partisans de cet obscurantisme, soutenus par leurs collabos relativistes, et les partisans de la sécularisation, poursuivant le combat des Lumières. Ce n’est pas manichéen, c’est exactement ce qui se passe actuellement, depuis des années. Les deux camps sont dessinés depuis trente ans. Et de part et d’autre, c’est déjà Black, Blanc, Beur.


Hydre à deux têtes, tu prêtes le flanc, mâchoire crispée, au sourire, quand tu adoptes un ton pseudo martial sans ne jamais rien faire de probant. « Nous sommes en guerre » cries-tu à tue-tête pour légitimer tes lois liberticides. Puisque nous sommes en guerre, Ô hydre pathétique cherchant sans cesse le consensus mou, ce qui n’a ni queue ni tête, lis le plus ancien traité de stratégie connu, L’Art de la guerre, de Sun Tzu. Arrête-toi sur deux éléments en particulier : le premier précise qu’aucune guerre durable ne profitât à aucun pays. Le second que celui qui reste figé et ne prend jamais d’initiatives ne peut vaincre…
Tu me craches tous les jours, tous les soirs, ta soupe bien-pensante, tes concepts creux, du type le « Vivre ensemble » ; mais nous ne vivons plus ensemble, nous cohabitons. Nous oublions la Liberté et l’Egalité pour ne parler que d’une Fraternité dévoyée. Nous ne sommes pas tous frères, nous sommes de la même espèce. Est-ce à dire que je suis contre la Fraternité ? Bien au contraire, je l’appelle de mes voeux !!! Je me bats pour ça depuis tant de temps ! La Fraternité oui, mais sur quelles bases ?
Me concernant, je me décris comme un pessimiste jovial, mais pessimiste quand même. Et j’ai parfaitement acté que la lutte, à laquelle chacun(e) ou presque prendra part, sera violente. A chacun(e) d’en tirer les conséquences…


Jean-Baptiste BUDJEIA

Commentaires

  • RobertFoota
    Many thanks for the blog, it's full of a lot of helpful information. Reading this helped me a lot.
    http://stevenrgerst.com/fhgbv/49/46821-fjh-juy4875-0608.html/page/8/function.session-start/page/13
  • Jamesopivy
    Many thanks for sharing, I always learn interesting things from your posts.
    https://eduhelp945434737.wordpress.com/
  • Jamesfargy
    This is a very good article. This website is loaded with lots of interesting things, it made it easier for me in many ways.
    http://www.mobilerejuvenation.com/low-cost-educational-papers-composing/

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×