Dépitée, Obono - Chroniques de l’Assemblée

 

Dépitée, Obono - Chroniques de l’Assemblée
Préambule : Je préviens mes lecteurs que le texte qui suit évoquant négativement une personne noire (« black, » « de couleur »?) ne peut être que celui d'une épouvantable raciste, citoyenne d'un état raciste colonial, discriminant, islamophobe, négrophobe et pratiquant l'apartheid...
 
Voilà, ça c'est fait. Donc ce jour, l'inénarrable Misses Obono, dont le parcours, le positionnement et les déclarations fleuries ne sont plus à présenter, a tenté, avec succès, de battre son propre record de ridicule déjà conséquent, lors d'une intervention fort fine, tant sur le fond que la forme, à l'Assemblée Nationale. Je dois dire que, dans d'autres circonstances et si le sujet n'était si grave et lourd de conséquences, j'aurais vécu un moment de jouissance intense à voir un membre du PIR se vautrer à ce point en public tout en essayant de conserver un air taquin, s'enfoncer aussi pitoyablement dans une démonstration grotesque, ânonnante et cousue de fil blanc.
 
Un régal. Mais retour au réel, il s'agit ni plus ni moins des échanges concernant la loi anti-terrorisme, qui vise à durcir le texte de 1905 concernant les propos tenus dans les lieux de cultes, et de ce fait, le rire n'est pas de mise.
 
Donc la délicieuse Danièle a cru bon de nous gratifier d'un texte que je me permets de résumer ainsi : le terrorisme, « çanarienavoiraveclislam » et « si on ferme les mosquées il faut fermer les églises ».
 
Tout un programme.
Nous sommes habitués au déni, de la part d'une certaine frange de la gauche, des liens entre l'idéologie islamiste, facette intégriste de l'islam, et les actes terroristes, et ce malgré les origines, les prénoms, les revendications etc des tueurs. Nous sommes habitués au victimaire « je suis perquisitionnable » de ce pervers pas pépére Tariq Ramadan.
 
Mais ça, on n'avait jamais eu. Obono a de l'audace, encore de l'audace, toujours de l'audace, reconnaissons-le. Ou alors est chargée de faire diversion d'une actualité lourde par un sketch de variété digne de l'entracte du bon vieux cinéma de Papa. Allez savoir. Dans tous les cas de figure, je m'interroge: D. Obono serait de profession bibliothécaire malgré le racisme d'état français, et elle serait également doctorante -traduction, en train d'essayer de finir une thèse, bourses de l'état colonial raciste à la clé, ....depuis 14 ans..... J'en doute personnellement car ces postes et occupations nécessitent une certaine culture. Or si il y a bien une absente de cette mémorable intervention, c'est la culture...
 
Voici donc notre députée qui prend la parole de l'air mutin de celle qui va bien nous,.. houps pardon ça c'était avant quand elle signait des pétitions pour la liberté d'expression - du rap hein, pas de Charlie, faut pas déconner-. Elle a ses petites notes, qu'elle déchiffre mal. Elle essaie de la jouer rebelle ironique mais reste hésitante, bafouille, bref elle n'est pas douée à l'oral, on compatit.
 
Le sujet ?
La fermeture de lieux de culte en cas de propos -ou idéologie- haineux etc. D'entrée, Obono nous fait comprendre qu'on ne la lui fait pas. La loi vise les mosquées, hein, hypocrisie de l'état colonial. Et elle est formelle, dans toutes les auditions qu'ils ont fait sur le terrorisme, le « facteur religieux » est à la marge, vraiment à la marge, loin derrière, j'imagine, les discriminations » etc etc. Les études vision PIR. Sans commentaire. Mais voici la cerise : Obono a donc pris le temps d'éplucher l'Ancien Testament, oh, ah, et y a découvert qu'il y avait de la violence aussi, sans blague. Les petits notes c'est pour ça.
 
Notons tout d’abord que le principe de laïcité écarte normalement toute exégèse de textes religieux à l'Assemblée Nationale ...Une députée doit normalement savoir cela. Elle nous gratifie donc de quelques extraits, dont elle est la seule à penser qu'ils constituent un scoop. Et conclut brillamment qu'avec une telle loi des églises peuvent être fermées aussi si des prêtres y tiennent de tels propos, et que « donc », attention, c'est la preuve que la loi à venir est attentatoire aux libertés fondamentales et là comme il s’agit de VOS églises vous allez moins rigoler. L’idée générale derrière le sourire narquois.
 
Et là j'ai envie de dire.... Elle sort d'OU la meuf ?????!!!!!! Elle a compris le problème ou pas ? Elle a compris qu'on s'en balance de ce qu'il y a dans de vieux bouquins pouilleux, que tout le monde, sauf elle, sait que l'Ancien Testament ça rigole pas tous les jours, que tout le monde, sauf elle – et là c'est une anti-cléricale farouche qui parle-, sait que les prêches catholiques sont basés essentiellement sur les évangiles et qu'à part peut-être Mgr Lefebvre plus personne ne fait raisonner les trompettes de Jericho depuis longtemps ? Elle a été chercher sur wiki « sécularisation », « Réforme », « Vatican 2 » etc, bref elle a une notion vague de l'aggiornamento qui a été fait et qui manque précisément à l'islam ?
Elle sait que les prières des synagogues commencent toujours par une bénédiction pour la République Française qui la première leur a donné le titre de citoyen à part entière ? Elle a compris que si les terroristes s'appelaient David, Samuel ou Christian, venaient de Saint-Trifouillis ou de Tel-Aviv, on serait sur les dents en train d'éplucher là, oui, la Torah et l'Epitre aux Corinthiens pour essayer de comprendre où ça coince ? Elle sait que le terrorisme islamiste tue partout dans le monde, selon la même idéologie mortifère et dans des pays qui ne sont ni très « post-coloniaux », ni indécemment laïques ?
 
Elle sait que, même des musulmans laïques, dénoncent les intégristes qui répandent une lecture fondamentaliste des textes sacrés islamiques ? Elle sait que, si par extraordinaire il arrivait que l'on tombe sur un « Lefebvre »exalté appelant au meurtre des sarrasins et des israélites, ça ne nous ferait ni chaud ni froid que l'on ferme son lieu d'exercice et même on trouverait ça bien, quand bien même il n'y aurait pas -encore- mort d'homme ? Au moment où j'hésitais entre le rire et les larmes, le président de séance a eu pitié et a mis fin à l'intervention. Que l'on devienne députée sans connaissance du pays et avec des lacunes culturelles graves, passe encore, elle n'est pas la seule et encore moins depuis juin 2017, je dis ça, je dis rien.
 
Mais que l'on prenne la parole à l'Assemblée Nationale sur un sujet qu'on ne maîtrise pas, dans une approche aussi idéologique qu'inculte et plus proche du niveau d'un exposé de 6ème par contre.... Mais bon, je dois être raciste en fait.
 
PS. Je rajouterai également pour mes amis F.I. que clairement cette femme a passé les bornes et ne peut plus, ne doit plus, être considérée comme faisant partie de votre mouvement sous peine de déshonneur et que partant mes propos ne visent qu’elle.

Commentaires

  • Francesca
    • 1. Francesca Le 30/09/2017
    C'est vrai qu'il y a aujourd'hui aux commandes des institutions de la République quelques belles brochettes de guignols. Quant au racisme, n'est-il pas, précisément, chez ceux qui veulent soustraire à toute critique une population au prétexte de sa couleur de peau ? C'est faire fi du principe d'égalité, et c'est clairement discriminatoire. Les racistes ne sont pas toujours là où on le croit.
  • Raphy
    • 2. Raphy Le 29/09/2017
    Vous avez tout dit ! Merci.
  • Le Picard
    • 3. Le Picard Le 28/09/2017
    Parfait. Respect. Félicitations

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×