Fille de Lilith

Fille de Lilith
Elle a juste 15 ans et beaucoup de chance
Elle est née au pays des Lumières, des droits de l'homme et de la liberté d'expression Au lycée de la République laïque, une et indivisible, elle étudie.
 
Ce passé sombre où des hommes étaient condamnés, torturés au nom du dogme, au nom d'un dieu, lui paraît tellement lointain.
Elle a juste 15 ans, les cheveux au vent, libre, radieuse et sombre, insouciante et mature à la fois. Elle connaît déjà les noms de tous ceux qui, grand hommes ou obscurs fantassins, ont écrit peu à peu le mot Liberté sur ses cahiers d'écolière. Son père est l'un d'eux, elle le sait, elle en est fière Elle connaît et accepte le prix à payer, un air soucieux parfois, les procès, l'angoisse, l'argent qui manque à la maison. Mais aujourd'hui c'est différent. Elle essaie de lire, de se concentrer, elle n'y arrive pas.
 
Elle lit : «On dirait qu’on a fait vœu de haïr ses frères ; car nous avons assez de religion pour haïr & persécuter, nous n’en avons pas assez pour aimer & pour secourir .»1 Elle a juste 15 ans et elle ne comprend pas. Ou trop bien. Que les combats ne sont jamais achevés, la liberté jamais acquise, les honnêtes hommes jamais en repos, le mal toujours vivant. Elle lit encore : « Pourquoi se distinguer ainsi des autres Citoyens ? s’en croyait-on plus parfait ? cela même est une insulte au reste de la Nation. Voulait-on que tous les Chrétiens entrassent dans la Confrairie ? Ce ferait un beau spectacle que l’Europe en capuchon & en masque, avec deux petits trous ronds au devant des yeux ! Pense-t-on de bonne foi que Dieu préfère cet accoutrement à un justaucorps ? »1
 
Elle sourit. Exactement ce que dit son père. Son père …. Son sourire s'efface. Son père s'affaiblit, sous les coups des nouveaux Torquemada. La République à laquelle il croit tant le trahit. Voltaire n'est plus là. Un jour, deux jours, trois jours Elle vit en France, en 2018. Elle a juste 15 ans, 2 petits frères, une mère et un père aimants. Pour l'instant.
 
Lilith et Artemisia
 
[1]voltaire traité sur la tolérance, 1763
louizi lillith

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau