Frère Tariq Ramadan

Décryptons Tariq Ramadan!:

Souvent, le prédicateur Tariq Ramadan est renvoyé à sa filiation biologique et idéologique à Hassan Al-Banna, son grand-père maternel, mais surtout le fondateur des Frères Musulmans en 1928.

Il fut un temps où le rappel de cette filiation lui était plutôt bénéfique car elle lui donnait une image. Elle lui facilitait une posture. Elle lui garantissait une légitimité et un renom.

Lorsqu'il a commencé sur la voie de la prédication islamiste, au début des années 1990, au foyer même de l'UOIF, cette double filiation l'a aidé à assoir, petit-a-petit, une notoriété : "Ah, c'est Tariq Ramadan, le petit-fils de ...". Même si le petit-fils n'a jamais rencontré son grand-père, assassiné en 1949, treize ans avant la naissance du petit Tariq. Un peu plus tard, le simple rappel, par son contradicteur, de cette double filiation commença à l’agacer. "L'on ne choisit pas sa famille", me confiait, un jour, un autre prédicateur. Tariq Ramadan, c'est Tariq Ramadan. Hassan Al-Banna, c'est Hassan Al-Banna. Vraiment ?

Biologiquement : Oui. Idéologiquement : Non. Toutefois, il serait injuste et totalement erroné de ne voir que cette double filiation de Tariq Ramadan au guide-suprême-fondateur des Frères Musulmans. Lorsqu'on analyse le discours de ce prédicateur, à partir de ses propres écrits, et lorsque l'on observe son mouvement planétaire, d'un pays à l'autre, d'un continent à l'autre, voyageant en une semaine entre l'Est et l'Ouest, entre le Nord et le Sud, entre les pays dits musulmans du Moyen-Orient et les communautés dites musulmanes en Occident, survolant la "Oumma" ou "l'internationale islamiste", l'on est forcé d'admettre que cette hyper-activité est inspirée d'autres "génies" dont certains sont connus en France et d'autres pas trop.

De mon point de vue, conforté par les conclusions d'autres chercheurs, Tariq Ramadan n'est pas influencé, dans sa vision et dans son projet, uniquement par cette double filiation à son grand-père. Cinq autres personnes clefs, au moins, ont façonné son univers et éclairé ses projections lointaines s'agissant de l' "islamisation" de la France et de l'Europe.

...

Ainsi, il serait simpliste d'insister sur le renvoi de Tariq Ramadan à sa double filiation à Hassan Al-Banna. Pour mieux comprendre son discours, son action, ses méthodes et son projet, il me semble que c'est une grave erreur de faire l'économie d'une analyse globale permettant d'identifier les différents "génies", d'un réseau hyper structuré, qui se nomme : Tariq Ramadan.

Mohamed Louzi

×