Discours de Abdelghani

Discours de Abdelghani

Je réitère toutes mes condoléances aux familles des victimes et mes meilleures pensées aux blessés.

Maréchal-des-logis chef Imad Ibn Ziaten, 30 ans
Caporal Abel Chennouf, 25 ans
Soldat Mohamed Legouad, 24 ans
Rabbin Jonathan Sandler, 30 ans
Arieh Sandler, 5 ans, son fils
Gabriel Sandler, 4 ans, son fils
Myriam Monsonego, 7 ans
Grièvement blessés
Caporal-Chef Loïc Liber, 28 ans
Aaron Bijaoui, 15 ans

Aujourd'hui j'ai décidé de dire la vérité. Aussi douloureuse qu'elle puisse être.
Je n'ai pas choisi la loi du silence, contrairement à ma famille et certains témoins.
Aujourd'hui je combats le radicalisme qui a détruit ma famille.
Je dénonce le silence, la violence, les crimes de cette doctrine mortifère.
Je dénonce la haine aveugle du juif qui fait que même avant l'endoctrinement ultime, mon frère m'a poignardé au coeur à sept reprises, simplement parce que la femme que j'aimais est française avec des origines juives.

J'ai grandi dans une famille qui cultivait la haine du juif, la haine de la France.
Jusqu'à mes 11 ans, pour traiter quelqu'un de traître j'avais appris à dire Yudi, Yudi. A onze ans, j'ai appris que ça voulait simplement dire, en réalité, "juif".
La République, l'Education Nationale qui m'a ouvert les yeux. Qui m'a appris qu'on peut écouter la raison. Qui m'a appris qu'on peut se battre dans le bon sens,
pour me montrer qu'une grande partie de ma famille cultivait la haine, refusait toutes les valeurs de la République.

Pour comprendre les actes terroristes de Mohamed Merah, il faut à la fois :
- cerner le profil de mes parents
- bien connaître Souad Merah
- bien connaître Abdelkader Merah
- bien connaître Sabri Issid (demi-frère, qui a rejoint les bourreaux de Daech)
- Fabien Clain qui a revendiqué le 13 novembre 2015
- sans oublier Olivier Corel alias l'Emir Blanc (prédicateur)

Je tiens d'abord à dire ma conviction sur la dangerosité d'Abdelkader Merah pour la République, pour la France et le monde libre. Pour nos enfants à tous et je dis bien à TOUS.
Lui qui voulait se faire appeler Ben Laden, à travers les assassinats perpétrés par son plus jeune frère Mohamed Merah, il est en tout cas devenu gradé du djihad en se servant du sang d'enfants et d'innocents et de défenseurs de la République. Enfants innocents qui dans son idéologie mortifère étaient coupables d'être nés juifs.

Abdelkader Merah : qu'il reste ou qu'il sorte de la prison il restera un danger. il faut que plus jamais aucun enfant ne prenne Mohamed Merah pour un héros libérateur.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×