Où l'on met les points sur les i...

Où l'on met les points sur les i...

Le débat national est relancé...les crèches de Noël dans les mairies.

Wauquiez et Ménard remettent chacun avec un style différent la chose sur la place médiatique.

On s'aperçoit que les commentateurs, ou les prescripteurs d'info ne comprennent pas les tenants et les aboutissants de l'interdiction des intrusion cultuelles dans les bâtiments publics.

Délions donc les choses !

En France il y a des croyants et des non croyants, chacun est libre de de croire, de pratiquer, et de se réunir pour le culte.
La France n 'est pas une théocratie, dieu ne commande pas aux hommes.
La France est une république droit de l'hommiste, indivisible, sociale et LAIQUE.

Laïque ,parce que la loi de 1905 est un préalable à la constitution et que cette loi commande à la constitution l'ensemble des textes discutés à l assemblée nationale. Aucun texte ne peut aller à l'encontre de la loi de 1905. Aucun texte ne peut être anti-laique!

C' est pas pour emmerder les bigots, mais bel et bien pour les protéger.

De l'état déjà !
Rappelons nous de ce que fut une période où l'état à utilisé la puissance publique, contre un culte. C est le cas du pétainisme!

Ensuite des athées !
Il existe des courants combistes, qui refusent que l'expression religieuse sortent des lieux de culte et des intérieurs domestiques.

Des croyants eux même !
Une pression venant d'une religion reconnue par l'état, pourrait imposer une égémonie cultuelle et dogmatique!

Des théocraties étrangères !
Les ambassades cultuelles que sont les lieux de cultes mettent en péril l'intégrité nationale.

Pour régler cela, la loi a décrété une séparation entre le culte et le régalien. l'État ne reconnaît donc pas un pouvoir politique quelconque aux églises, à une communauté de bigots, ou même à une croyance spécifique.Ce n'est pas une neutralité ,ni même une affirmation que les églises sont libres.
Pour affirmer la séparation, l'état protège les lieux de pouvoir régalien de l'emprise religieuse, en bannissant en son sein, toutes allégories religieuses, manifestations religieuses, ou symboles d'appartenance religieuses , que ce soit sur , ou dans les bâtiments d'état, et sur les agents qui font fonctionner les institutions.

Voilà le cadre !

Rappelons à toutes fins utiles, que la loi s'applique à tous ,en tout temps et à tout endroit. Noël ou pas!
Ensuite la loi est "transversale"! Ce qui s'applique à un, s'applique à l'autre! Toute demande acceptée, impose de fait l'acceptation de demande similaire à venir!

Ainsi ,si l'on accepte la représentation de l'un ou l'autre des cultes sur, dans les bâtiments régaliens, de fait on l'autorise pour les autres cultes. Idem pour les statues " crucifères" puisque l'article 28 de la loi de 1905 ,s' applique aussi sur les terrains dont l'état est propriétaire. La seule dérogation est posée sur les cimetières communaux , où le droit est modifié en droit privé dès lors que la "location" de concession est actée par le pouvoir régalien, que porte la mairie.

Donc résumons ceci en disant, qu' afin de préserver les droit de tous, il existe un rempart entre les demandes cultuelles et l'état et c'est la loi de 1905.

Il est bon d'ajouter que loin de nier le caractère chrétien de son histoire, la République à préservé son héritage en posant des barrières et en sécularisant les cultes. Mais c'est la loi humaine et rationnelle qui prime depuis 1905.Cela oblige les cultes à respecter le pluralisme des consciences,et cela impose à l'état de se tenir loin des affaires de croyances.

Une mutation des discours s'opère pourtant, les cultes loin de se satisfaire de la place cultuelle qu'il leur est offerte, instille un discours identitaire pour retrouver grâce aux yeux des croyants, et /ou des nostalgiques d'un monde dépassé par la modernité.
Il s'agit ici d'un discours politique. Les arguments sont une identité historique à visée expansionniste et égémonique. Le but étant le pouvoir régalien ou au moins sa fragilisation afin que soit reconnue les cultes dans les institutions régaliennes.

Tout les pans de décisions sont visé.L'etat avec les pouvoirs législatifs et exécutifs et jusque dans les communes avec la gestion des cimetières et l'organisation des cultes.

Je rappelle de nouveau, que ce qui s'applique à un ,s'applique à l'autre , c est le principe d égalité devant l état et devant les hommes.

Dès lors que l'état reconnaît un culte, il est donc tenu de reconnaître tout les cultes. Et de fait il pourra céder à chaque tour d'élection présidentielle des pans entiers de la gestion sociale à des entités dogmatiques.

Oui la bataille des crèches semble ridicule, mais ce qui se joue ici ,est une guerre contre nous même, contre notre société.
Des discours mécaniques, identitaires, relativistes apparaissent en décembre.

L'héritage judéo-chrétien, les traditions françaises ( jamais les mairies n'ont eu vocation à porter le cultes), les laicistes ( ce mot est une base sémantique commune aux anti républicains, aux orthodoxes de tout poils) ...ces mots ne sont pas anodins,ils distillent une idée que la laïcité serait néfaste à la vie Française !

or je le redis,toutes les lois françaises sont laïques puisqu'elles coulent de la constitution et que ces lois vont dans le sens de l'homme et non de l'incrée. Elle nous garantissent à tous, l'égalité, la liberté y compris des consciences. Le culte est un droit privé .Ne privatisons pas nos mairies , nos maisons régaliennes et notre pouvoir électif.

Pensont aux implications d'un retour aux orthodoxies politiques, aux prescripteurs de consciences, aux comités de censures,....et ce quelque soit notre rapport à l'histoire.
L'histoire se raconte, la République se vit.

Elle se vit pour nous, pour protéger nos enfants. Il faut conserver l'égalité et la liberté ! En préservant nos institutions, nos lois , la séparation entre le culte et l'état nous empêcheront l'iranisation, la balkanisation, le communautarisme, et la guerre des consciences.

Si ça passe par l' affirmation que Jésus n'a pas sa place dans une mairie, mais bel et bien dans les églises, ne nous privons pas de le faire! Avec force et détermination !

Notre identité ,c'est la République, parce que c'est aujourd'hui et qu'elle nous préserve !
Demain il sera trop tard!

Date de dernière mise à jour : 06/12/2017

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau