Où l'on parle d'un bouclier laïque...

Où l'on parle d'un bouclier laïque...

Par définition la laïcité s' adresse à l'ensemble de la population. Le bouclier laïque défend donc l'ensemble des citoyens.
C'est d 'ailleurs à ça qu'on reconnaît un principe républicain fondamental.

Tout le monde suit?

Il existe deux pièges majeurs. Et le risque est grand d'être pris dans une nasse idéologique.

Le premier de ces risques est de laisser filer les garanties que la laïcité protège dans des circonvolutions identitaires. L'attachement à une nation ne dépend pas du ressenti que l'on a de sa culture, de son histoire ,ni des parti-prit culturels émanant de l éducation familiale. Pour que tout fonctionne, il faut que chacun se sente investit d'une mission d'intérêt général.

Si chaque citoyen utilise son particularisme culturel, religieux, identitaire pour revendiquer un droit supérieur à son voisin, on est pas tiré de l'auberge. Le bien commun ne se divise pas en sous éléments. Le bien commun ne mérite pas de fachiser des pans entiers de la société pour des profits communautaires en opposition à d'autres, sur des motifs idéologiques ,culturels, ou religieux!

Il en va de la culture française, dont chacun est le tenant ,au delà des clivages historico-religieux, les héritages de chacun s'additionnent. Sauf à rester sur des positions réactionnaires, et à ventiler des idées d'emprises sociales supérieures en affirmant, en revendiquant un droit supérieur pour des motifs historiques, de prévalences chronologiques,ou de droit divin!

La laïcité à la francaise est un bien commun, un bouclier bien graissé. Elle empêche justement les divisions en entourant généreusement la constitution française et en assurant l'indivisibilité de la citoyenneté pour des motifs idéologiques, culturels,ou religieux.

Certes , ce bouclier ne peut rien contre la politique actuelle du président, et de ce gouvernement en particulier, qui faute de garantir les institutions, fragilise en reconnaissant des droits à des communautés fictives au regards du droits français. Mais nous nous pouvons! En prenant à bras le corps le problème ,en forçant les politiques publiques à revenir au droit et non à une interprétation.

Nous sommes en train de basculer dans un maelstrom où les portes se sont ouvertes laissant entrer l'obscurité. Le chef de l'état a filé le trousseau de clef des matons à des prisonniers mis à l'isolement depuis des décennies. Avec les revenchards cathos et les ségrégationnistes musulmans, les clergés sont à pied d'œuvre pour (re)prendre le terrain avec leurs cortèges moraux, aidés par des commentateurs médiatiques , girouettes idéologiques. Qui qatarologue, qui wahhabito-economiste, qui bigoto-communautariste... chacun trouvant son compte de médailles, d'abonnés ou de donateurs!

Sans réponses de notre part, de nous, citoyens, point de salut.

L'autre piege serait de confier à nos politiques le combat .Ils ne sont que les porteurs de leurs propres politiques. Ils nous ont jetés dans ce trou de neutralité républicaine.
Le pot au noir laïque actuel, n'a qu une vertue, celle d' éjecter le partisanisme politique. D'abord en expulsant les militants douteux, et en isolant les discours partisans.

Penser que les partis politiques ou même les personnalités politiques ,qui ont eu entre leurs mains le destin de la France ou souhaitent l'avoir nous sauveront des divisions ,alors qu 'ils sont comptables du délitement de la cohésion nationale, serait dramatique et suicidaire!

C'est donc à la société civile de porter le bouclier! À nous qui subissons ou aurons à subir les aménagement communautaristes.
Hors les dimensions économiques, sociales, le sujet laïque ne doit pas être privatisé.
La captation par le FN du sujet ,qui en passant est une interprétation identitaire, est la démonstration par l'absurde du piège qu'est la captation politique de la laïcité à des fins électorales.
Il est en est de même pour le PS,le npa, le pc, qui réinvente à sa sauce électoraliste la laïcité !
Je ne parle pas des syndicats ouvriers, dont la collusion est maintenant visible.

Tout ça s'accompagne de modification de champs sémantiques ce qui est la démonstration d'un discours idéologique.
Lorsqu'on parle de bien commun, le danger est commun aussi. C est l'ensemble de la société qui joue à la roulette russe dans une partie truquée quinquennale.
Sauf à graisser le bouclier, et à sortir le glaive citoyen pour peser tous, et affirmer que l' unité existe sans représentants élus, parce que c'est nos vies, celles de nos gosses qui sont en jeu , nous serons soumis au bon gré des forces idéologiques qui nous ferons réélire les mêmes, qui creusent un puis chaque jours plus profond.
La laïcité ne doit plus souffrir de la politique.
Et c'est à la société civile de réagir. Affirmons que la laïcité est la maîtresse de la République, chez notre boulangère ,dans nos conseils municipaux, sur les réseaux sociaux,dans les dîners en ville, ou au repas de famille. Citoyen ne rime pas avec pantin.

Il est grand temps. non?

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau