Notre pays est en état de GUERRE!

Notre pays est en état de GUERRE!


Les signalements en France pour radicalisation sont au nombre de 17 000 et en augmentation constante. Il faut aussi prendre en compte tous les individus non signalés.


Les Renseignements Territoriaux sont dépassés par le nombre de suivis des fichés S. Pour chaque fiche S, la surveillance mobilise 2 fonctionnaires à temps plein. Désormais, les services de renseignement font appel aux citoyens et aux associations prenant en charge des personnes radicalisées pour obtenir des informations, voire pour soutirer des informations auprès d'individus potentiellement dangereux.


Des réseaux islamistes, souvent sous couvert d'associations, approchent des profils adaptés, souvent en lien avec la délinquance ou parfois en état de fragilité, pour les soumettre à un conditionnement qui relève de l'emprise sectaire la plus radicale. En quelques mois, ces personnes basculent dans l' idéologie la plus fanatique de notre époque. La connaissance des signes de ruptures indiquant une radicalisation nécessite des formations sur l'ensemble du territoire.Le manque est criant même pour les fonctionnaires de police. Le gouvernement n'a pas évoqué de programme national à ce sujet.


Sur le terrain, la stratégie adoptée demeure la surveillance des individus radicalisés. Seuls les comportements indiquant la préparation d' un passage à l'acte permettent une interpellation, comme l'achat d'une arme. Or, nous savons que depuis l'été 2016, les consignes lancées par Rachid Kassim dans son appel intitulé "attaques ciblées", sont l'utilisation de matériel d'usage courant et des actions individuelles. Le Kassim a été "neutralisé" par un drône américain en avril, mais pas la portée de son appel. Nous le vérifions chaque mois dans notre pays.


Et surtout qu'en est-il des cerveaux qui embrigadent? L'arsenal judiciaire actuel ne permet pas de faire tomber sous le coup de la loi les vecteurs de la rage. Ils poursuivent leurs ravages même après les arrestations, ou plus souvent la mort, de leurs bras armés.
Notre société n'a toujours pas pris la mesure de l'ampleur du mal qui la frappe et nos politiques font preuve d'une irresponsabilité criminelle. Chaque personne tuée ou blessée sur le territoire français est une victime de TROP.
Non je ne m'habitue pas aux attentats! Je n'ai plus de pleurs à l'annonce d'une attaque mais une profonde colère de nous voir massacrés sans que la défense nationale devienne l'obsession de nos responsables politiques.

 

Date de dernière mise à jour : 08/09/2017

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×