Lettre ouverte au ministre de l'Education Nationale

" Monsieur le ministre de l'éducation nationale,

Je vous adresse cette lettre ouverte par le support des réseaux sociaux. En effet, cette façon médiatique de vous parler permet en temps réel de savoir qui soutien cette démarche et d'associer le plus grand nombre de nos concitoyens à une démarche qui les regarde tous.

Je prends votre attache avec ma "double casquette", celle de père de famille et celle de vice président de l association Esprit laïque.

Je tenais tout d'abord à vous souhaiter une bonne rentrée dans vos nouvelles fonctions et souhaitais vous faire part d'inquiétudes grandissantes ou réflexions , issues de mes contacts avec les réseaux laïques et républicains de ce pays.

Vous êtes, j en suis sûr, bien au fait de la chose laïque et des enjeux de la loi de 1905 et de tout ce qui s'attache à la liberté de conscience.

Outre le fait qu'il faille réaffirmer la neutralité du service public et de ses collaborateurs en délégations de service public et du principe de séparation de l état et des cultes, il existe une dimension particulière qui à mon sens mérite votre attention particulière.

L' éducation nationale doit retrouver son rôle émancipateur et permettre l'élévation des esprits.

Or, nous considérons que cet objectif est mis à mal, année après année.

Nous plaçons nos enfants dans cette institution avec un objectif émancipateur et laïque afin de leur permettre de vivre en société avec le bagage minimum nécessaire et une vision républicaine et laïque, permettant la réflexion, la discution, et l'évolution voulues et dues à chaque citoyen de ce pays.

Il nous parait donc inconcevable que puissent intervenir dans les établissements scolaires des organismes idéologiques , qui sous couvert de pédagogie, défie l'idée laïque et valide des thèses qui vont à l'encontre de la liberté de conscience.

À l'âge de nos élèves ces consciences sont modelables et donc poreuses à la chose religieuse ou pseudo religieuse, il n'y a pas de raison pour qu'ils y soient exposés dans le cadre de l'école de la république.

Pourtant il semble, par exemple, que le CCIF, association islamiste dont le porte voix est marwan muhamad, soit entré dans des établissements scolaires pour y vendre le concept "d'islamophobie" sous couvert de lutte contre le racisme (http://www.islamophobie.net/…/42-ecoles-sensibilisees-par-…/). Il s'agit ici d'une entité qui se fait le relais de l'islamisme, appréhendé en tant qu'idéologie prônée par les Frères Musulmans , sous son volet non violent mais pas moins contraire aux valeurs de la République.

C'est une grave atteinte à la liberté de conscience.

Sous le quinquennat précédent, la fondation Lejeune avait réussi à déposer des "kits" anti IVG (http://www.liberation.fr/…/un-manuel-anti-ivg-de-la-fondati…)
Cette fondation empreinte de radicalisme religieux cible les ados lycéennes et fragilise de nouveau par des moyens détournés la liberté de conscience.

L'observatoire de la laïcité, organe d'état dont les positions de ses représentants sont plus que contestés par nombre de citoyens, organise aussi, sous la houlette de Messiers Bianco et Cadène, des actions en milieux scolaire, ayant conduit notamment à la confection d'affiches critiquables portant confusion sur ce qu'est la laïcité tel qu'elle est définie par la loi de 1905 (

En effet, la loi 1905 définit que l'état ne doit pas reconnaître ni subventionner le culte dans son article premier.
Il est donc inconcevable que l'observatoire de la laïcité vende de l'œcuménisme à outrance et soit reconnu par toutes les chapelles religieuses comme utile, alors même que ceux qui composent les tenants de la laïcité sont vent debout devant les actions de ses partenaires tels que Coexister, teintées de communautarisme religieux.

Aussi nous souhaiterions vous rencontrer et appuyer les mesures qu'il vous appartiendra de prendre en réaction à cet entrisme d'organisations qui œuvrent à la réduction voire à l'effacement du principe de neutralité découlant la laïcité qui fonde notre pacte social en organisant un cadre politique commun au delà des croyances et dont l'actualité démontre la résistance, face à des phénomènes comme l'islamisme et à ce qu'il est possible d'observer dans d'autres grandes démocraties qui ne connaissent pas ce principe.

La Défense de la conscience de tous les élèves dans tous les établissements publics et laïques est une charge lourde mais pleine de sens, particulièrement lorsque les obscurantismes de toutes obédiences s'élèvent dans le contexte actuel.

Un de vos illustres prédécesseurs, avait en son temps, affirmé que l'école doit-être un sanctuaire et affirmait que les idéologies religieuses ou politico-religieuse n'avaient pas leur place au sein de cette institution. J'évoque ici bien entendu Jean zay qui, aux termes de deux circulaires ( http://www.esprit-laique.com/…/circulaires-jean-zay-1937.ht…) fustige le retour du religieux en milieu scolaire.

Conscient que les discours familiaux portés par les élèves, sont difficiles à contenir puisqu'ils sont implantés depuis une à deux décennies, je soutiendrai toutes actions visant à circonscrire cette religiosité qui se cache derrière un paravent culturel.

Vous êtes sans doute le dernier ministre de l'éducation nationale à pouvoir enrayer la progression de l'obscurantisme.

Sachez que vous serez soutenu en masse par des parents inquiets et des légions de républicains, pour qui l'école laïque n'est hélas plus aujourd'hui qu'un souvenir, une madeleine de Proust!

Il faut de la volonté politique, pour que l'école redevienne un espace de liberté de conscience, un sanctuaire dédié à l'élévation par la connaissance et vous seul en avez le pouvoir.

Nous attendons votre signal!

Merci monsieur le ministre de l'éducation d'avoir lu cette lettre ouverte, en espérant que vous en tiendrez compte!

Rémi
vice président d'esprit laïque!
Co administrateur du site forum laïque
Administrateur du site esprit-laique.com
Co administrateur des groupes facebook
"esprit Laïque"
"Esprit Laïque féminisme"
"Esprit Laïque arc en ciel"

Père de famille."

Date de dernière mise à jour : 08/12/2017

Ajouter un commentaire

 
×